url education.gouv.fr

Un projet en CM2 : compilation de carnets de lecture

Valérie Staraj enseigne en cycle 3, elle utilise régulièrement les TICE au profit de ses projets de classe. Elle nous montre ici la création par ses élèves de CM2 d’un document numérique regroupant les contenus des carnets de lecture, remplis individuellement tout au long de l’année.

  • - École élémentaire Daudet2 de Cagnes-sur-Mer (06).
  • 00:05:19

Transcription

Valérie Staraj : Au cours de l’année, les enfants peuvent accéder aux ordinateurs en fond de classe. Ils tapent leurs textes, les différents textes qu’ils ont à taper. Ils les utilisent également parfois pour consulter des encyclopédies en ligne. Mais, à ce moment-là, je suis à côté puisque comme c’est sur internet, il faut toujours que l’adulte soit présent. Lorsqu’on a certains projets ponctuels, par exemple cette année, on a travaillé sur Simbad Le Marin, à ce moment-là, on demande soit à la mairie, soit à la circonscription de nous prêter un certain nombre d’ordinateurs portables. Ça nous permet surtout de gagner du temps, de faire que le projet ne dure pas trop longtemps et puis de faire des petits ateliers plus approfondis, et plus souvent dans la semaine.

Le projet collectif à partir des carnets individuels de littérature
V. S. : Le carnet, c’est un carnet qu’ils ont à disposition toute l’année pour mettre leur ressenti, leur vécu au niveau de la lecture. Nous avons comme ça, une compilation de textes sur les ressentis des enfants sur tel ou tel livre. Ça peut être des livres de lecture suivie ou livres qu’ils ramènent de la maison ou des livres de la BCD, c’est au choix. Alors, le projet de fin d’année, c’est de faire la compilation de toutes ces lectures qui sera sous la forme soit d’un cédérom, parce qu’en général en fin d’année on leur donne un cédérom avec les photos de l’année et là il y aura également les lectures et peut-être un petit livre.

Construire et finaliser un projet
V. S. : Nous avons les ordinateurs prêtés. Nous avons le scanner qui nous a aussi été prêté. Le premier avantage, c’est l’investissement par rapport à leur travail. Et donc, c’est vrai que quand je leur dis : vous écrivez un texte et après on le tapera à l’ordinateur, c’est toujours un plus.

Élève : Tu l’ouvres. Et là tu prends l’angle de la première de couverture et tu la mets à côté de la flèche. Referme le truc.

V. S. : Il va falloir scanner la première de couverture.

Élève : Là, on a notre image…

Élève : On en a toujours un qui va essayer d’expliquer à l’autre, de ré-expliquer s’il y en a un qui a oublié ou quelqu’un qui a une lacune sur n’importe quelle manipulation d’outils. En étant à 3, c’est beaucoup plus facile de toute façon.
La deuxième étape sera de redimensionner l’image pour pouvoir laisser de la place aux commentaires et au résumé du livre.

Tu vas jusqu’à neuf et tu vois en même temps la hauteur diminue, comme ça tu n’as qu’un seul bouton à toucher.

Élève : Là c’est bon ?

Élève : Oui, on va voir. Là, ça commence déjà à être pas mal.

Élève : Là, je pense qu’on aura assez de place pour mettre les deux.

V. S. : Ce qu’on peut faire, c’est la laisser comme ça. Et puis, si après, il y a vraiment beaucoup de commentaires, on la redimensionnera encore une fois.

Élève : D’accord.

V. S. : Alors, tu l’enregistres une fois qu’elle est comme ça.

Élève : C’est où déjà ? Fichier ?

V. S. : oui ou tu vas directement sur l’icône enregistrer.

Élève : Là ?

V. S. : Voilà. Alors tu retapes le titre.

Élève : C’est graffiti ?

V. S. : Oui. Et tu mets 4. Comme ça au moins on pourra reprendre le… Voilà, enregistrer. Tu fermes et on peut passer à une autre image.

Élève : Fichier, ouvrir et tu vas dans dessin.

V. S. : La troisième étape est justement la saisie des textes qui correspondent aux commentaires et aux bulles.
Quand on travaille sur l’ordinateur, on est rarement seul. On est souvent à deux ou à trois pour faire le projet qui est un projet de groupe. Donc, on ne se retrouve pas seul devant son travail. On a toujours l’aide du voisin, du copain et bien sûr, la maîtresse si c’est nécessaire. Mais, c’est une approche qui est beaucoup moins stressante, beaucoup moins inquiétante pour les enfants.

Élève : Là, tu peux réduire si tu as envie. Maintenant, tu fais enregistrer. La petite disquette. A côté, la petite disquette…

Un outil complémentaire au bénéfice de l’apprentissage
V. S. : J’aime qu’ils soient contents de travailler. Et même qu’il le fasse sans s’en rendre compte quand ils corrigent leur fautes ou quand ils avancent dans un projet d’écriture. C’est une facilité supplémentaire pour l’apprentissage. C’est un autre outil en fait. On a quand même toujours comme supports l’écrit, le cahier de brouillons ou le cahier de littérature, mais c’est simplement dans la préparation du travail, l’organisation. Mais, au niveau des objectifs, des compétences, du travail en amont, c’est à mon sens le même investissement personnel.

autre video

Géographie et baladodiffusion

» voir la vidéo
autre video

Un atelier vidéo à l'école primaire

» voir la vidéo
autre video

Produire et publier un roman

» voir la vidéo
autre video

Visioconférence avec des correspondants allemands en CM1

» voir la vidéo
autre video

Un logiciel documentaire en ligne au service de la BCD

» voir la vidéo
autre video

Arts visuels et TICE en CM2

» voir la vidéo
autre video

Visio-conférence en anglais à l’école primaire

» voir la vidéo
autre video

Langue des signes et langue française

» voir la vidéo
autre video

Améliorer mes performences sportives avec les TIC

» voir la vidéo
autre video

[Together for Europe] un jumelage eTwinning

» voir la vidéo
autre video

Gestion de l'hétérogénéité et autonomie

» voir la vidéo
autre video

Lecture d'albums et production d'écrits

» voir la vidéo
autre video

Retour de classe de mer et création d'une page internet

» voir la vidéo