url education.gouv.fr

Un logiciel documentaire en ligne au service de la BCD

Frédéric Quay, professeur des écoles, enseigne en cycle 3. Il utilise avec ses élèves un logiciel documentaire en ligne permettant de gérer la BCD et de dynamiser une bourse d’échanges de livres. Rencontres de l’ORME 2006.

  • - École St Gabriel d’Avignon (84)
  • 00:05:20

Transcription

Frédéric Quay : Donc, je suis professeur des écoles dans une classe de cycle 3 d’Avignon et cela fait des années que j’ai investi dans un réseau local autour d’un logiciel d’apprentissage de la lecture. Et qu’ensuite, avec le câblage internet est arrivé dans notre école il y a deux ans, j’ai donc essayé d’utiliser les ressources internet pour l’école.

Valoriser la BCD
F. Q. : Nous avons pensé à valoriser la BCD, donner de la valeur à cet outil qui était inexploité en en faisant un outil de travail pour les élèves. Il nous est apparu tout de suite qu’il fallait tout faire, c’est à dire aussi bien travailler en catalogage, et choisir une solution informatique s’imposait d’évidence, que de faire une action de formation professionnelle sur l’économie de la bibliothèque « la bibliothèque économie ».

Les TICE au service de la BELLE
F. Q. : Cette application, c’est une application web qui est accessible à partir de tout navigateur et qui est donc une application, un système intégré de gestion des bibliothèques qui permet le catalogage de nos TICE bibliographiques.

Élève 1 : On va chercher des livres dans la BCD qu’on n’a pas catalogués. On va sur la BCD en ligne et on va les cataloguer. Et après on ajoute leurs exemplaires. Et après, il y en a qu’on échange à la BELLE et il y en a qu’on laisse dans la BCD.

F. Q. : Cet échange de livres lus entre élèves, la BELLE, c’est donc une animation de lecture parmi les 600 qui ont été inventées qui est classique et simple. Mais qui était pour nous l’occasion de dynamiser les pratiques de lecture des enfants en utilisant un logiciel au haut niveau technologique qui lui même va apporter des savoirs de haut niveau. »

Partager entre élèves
F. Q. : L’opportunité que nous offre l’outil informatique, c’est l’interaction entre les élèves, du fait de leur hyper-motivation au travail en milieu informatique. Dans la mesure où on travaille dans une culture de classe qui est une culture de partage de responsabilités dans la gestion du bruit, de la sécurité, ce qui est notre cas, on peut laisser une grande liberté d’action aux enfants pour gérer eux-mêmes la ressource. »

Élève 2 : On lit un petit compte rendu qu’on a fait et puis on demande si quelqu’un le veut, on le prête et puis après on gère les emprunts sur l’ordinateur, sur le TBI.

F. Q. : La gestion de la circulation des documents. Là, on est dans une dimension sociale.

Élève 3 : Si on aime, on peut les prêter à nos camarades. On partage le plaisir de lire ce livre.

F. Q. : La technologie, là, est un outil qui nous permet d’assumer la préservation des biens. C’est à dire que par le logiciel de catalogage, on est capable de traiter des biens personnels des élèves, c’est-à-dire les livres qu’ils offrent au prêt à la communauté de la classe. Ces livres personnels, ils acceptent de les prêter, ils prennent aussi en charge les livres qui leur sont prêtés avec toutes les exigences de soin, de rendu en temps qui s’imposent. Et donc, le logiciel est un outil fonctionnel qui nous permet d’assurer la circulation en sécurité de ces livres et de gérer d’éventuelles pertes.

Décrire des livres
F. Q. : C’est une notion de traitement et de saisie de l’information.

Élève 1 : Au début, on prend un livre de la BCD et on va le cataloguer. Le cataloguer, ça sert à le retrouver si on le cherche. Au lieu de chercher dans toute la BCD, on va sur le logiciel et on recherche. C’est plus facile.

Élève 2 : Dire leur titre, leur auteur, les illustrateurs et après on rajoute un exemplaire. On met la cote et le fond propre. Si c’est un roman aussi ou un album.

Élève1 : À savoir, d’où vient le livre, qui l’a écrit et avoir des informations sur le livre. Et après, avoir des livres catalogués dans la BCD, pour les prêter. Si après on veut les prêter, pour avoir leur fiche comme une fiche où on met notre prénom, notre nom.

F. Q. : On est aussi dans une dimension culturelle de l’objet d’apprentissage puisque l’objet du travail informatique, c’est le livre et ses contenus en terme de contenus pédagogiques mais aussi de vécus.

autre video

Géographie et baladodiffusion

» voir la vidéo
autre video

Un atelier vidéo à l'école primaire

» voir la vidéo
autre video

Produire et publier un roman

» voir la vidéo
autre video

Visioconférence avec des correspondants allemands en CM1

» voir la vidéo
autre video

Un projet en CM2 : compilation de carnets de lecture

» voir la vidéo
autre video

Arts visuels et TICE en CM2

» voir la vidéo
autre video

Visio-conférence en anglais à l’école primaire

» voir la vidéo
autre video

Langue des signes et langue française

» voir la vidéo
autre video

Améliorer mes performences sportives avec les TIC

» voir la vidéo
autre video

[Together for Europe] un jumelage eTwinning

» voir la vidéo
autre video

Gestion de l'hétérogénéité et autonomie

» voir la vidéo
autre video

Lecture d'albums et production d'écrits

» voir la vidéo
autre video

Retour de classe de mer et création d'une page internet

» voir la vidéo