url education.gouv.fr

Espace et géométrie en CE2 à l’aide d’un dispositif original

Rémi Alluchon, IPEMF (instituteur professeur des écoles maître formateur) nous propose, en collaboration avec Jean-Jacques Bordet, PIUFM maths (professeur d’institut universitaire de formation des maîtres), une séquence d’activités relatives aux domaines spatial et géométrique avec ses élèves de CE2.

  • - Ecole Louise-Macault 2 de Laon (02)
  • 00:07:39

Transcription

Jean-Jacques Bordet : On a eu l’idée de travailler une nouvelle approche de la géométrie dans l’école primaire à l’articulation de cycle trois.

Rémi Alluchon : Alors, l’objectif de ce travail est double. C’est à la fois un travail avec les élèves, mais aussi un support de réflexion pour les stagiaires de formation initiale. D’un point de vue pédagogique, il me semble intéressant de faire aborder aux enfants la géométrie autrement que papier crayon. Une expérience menait en classe, à l’aide d’un dispositif un petit peu particulier, qu’on a appelé le géo-boule, qui est constitué d’un plateau, d’une roue mobile autour du plateau et de boules aimantées posées sur ce plateau. Le tout étant parfois agrémenté d’une webcam et d’un ordinateur qui permettent une vision décentrée.

Je vais placer les boules et je vais vous demander de dessiner le dispositif. Je voudrais qu’on échange autour de ces dessins. Coline, est-ce que tu peux nous rappeler la consigne ?

Coline : En fait, il fallait dessiner le dispositif d’où on était.

R. A. : Alors, avec cette consigne : dessinez le dispositif d’où vous étiez, qu’est-ce que vous observez ? Oui, Lou.

Lou : Déjà, quand on voit le premier qui est tout à gauche…

R. A. : En haut à gauche.

Lou : … en haut à gauche. A mon avis, il ne l’a pas dessiné d’où il était.

R. A. : Donc, il y a des parties dans le dessin qui ne sont pas forcément utiles. Qu’est-ce qu’il suffirait de dessiner ?

Les élèves : Le couvercle, la couleur, les balles.

R. A. : Le couvercle, les balles et la couleur. C’est finalement, les trois choses importantes.

J.-J. B. : Le dispositif qui est là, est destiné aux élèves à passer de l’espace perçu à l’espace construit. Il est destiné à ce que les élèves ne perçoivent et ne montrent que l’essentiel du dispositif.

R. A. : Je vous donne cette construction, à vous de la réaliser. Là, si tu me dis que la balle orange est à côté de la balle jaune, je suis d’accord. Mais, si je me mets là, la balle orange est aussi à côté de la balle jaune. Pourquoi est-ce que tu es plutôt de ce côté là que de l’autre ?

Un élève : La boule orange est par là.

R. A. : Par là. Plutôt que « par là » ?

L’élève : Vers la fenêtre.

R. A. : Plutôt que « vers la fenêtre » ?

L’élève : Sur la droite.

R. A. : À droite. Ce que je voulais te faire dire, c’est à droite ou à gauche. La boule orange se trouve ?

Une élève : À droite.

R. A. : Tu es sûre ?

L’élève : À gauche.

R. A. : À gauche. Et la boule jaune ?

L’élève : À droite.

R. A. : À droite.

Grâce aux disques, l’activité est à un rythme plus soutenu. Et les enfants n’ont plus besoin de gommer. La vérification se fait plus rapidement.

Non, non, non, on a pas le droit d’amener la feuille. On laisse la feuille à sa place. À quel endroit, on ne doit voir qu’une seule boule ? On va vérifier avec un autre dispositif qu’on n’a pas encore utilisé. Si on prend l’axe de la caméra, on est à la place de Lucie. Et là ? Et à nouveau ?

Un élève : On ne la voit plus.
R. A. : Donc, vous réalisez ce que vous voyez à l’écran. Je prends l’axe de la caméra et je la fais tourner complètement. D’accord ? Je répète bien les consignes. La caméra, ou l’enfant, puisque c’est le point de vue d’un enfant, l’enfant voit ça. Que voit l’enfant qui est de l’autre côté du dispositif ? Qui est de l’autre côté, là-bas ? Alors, peut-être que c’est possible, mais je vous demande maintenant de le réaliser. Que voit l’enfant qui se trouve de l’autre côté du dispositif si on se réfère à comment on était installé tout à l’heure ? On en a parlé, en géographie, vous avez aussi utilisé les mots… ?

Un élève : À droite, à gauche.

R. A. : Un autre mot !

Un élève : Au milieu.

R. A. : Un autre mot ! Peut-être que vous n’avez pas perçu que c’était de la géographie. C’était un paysage que vous aviez sur une carte postale.

Un élève : Premier plan et deuxième plan.

R. A. : Voilà. Premier plan, deuxième plan. On voit bien que la boule bleue est au…

Les élèves : Premier plan.

R. A. : … premier plan et que la boule rouge est au deuxième.
Tu as besoin d’aide, Pierre ?

Pierre : Non.

R. A. : Il me semble que si pourtant.

Outre les points de vue, le dispositif a permis l’introduction de l’idée d’angle à partir du point de vue actuel jusqu’au point de vue suivant.

J.-J. B. : Notre souci, c’était de montrer aux élèves profs que le temps nécessaire à préparer et à passer avec les élèves ce genre de situations est nécessairement long. Il ne faut surtout pas aller trop vite, premièrement sur un plan pédagogique. Et aussi, peut-être montrer l’organisation matérielle de la classe et la qualité de la communication entre le maître et les élèves. Alors, sur un plan plutôt didactique cette fois, il s’agit bien de trouver des activités qui permettent de passer de la 3D perçue à la 2D construite sur le papier. Et éventuellement, le rappel ou l’introduction du vocabulaire spécifique dédié à ce genre d’activité comme premier plan, deuxième plan, gauche, droite etc…

autre video

Produire et publier un roman

» voir la vidéo
autre video

Partager pour apprendre

» voir la vidéo
autre video

Outil d’intégration pour un élève dyspraxique

» voir la vidéo
autre video

Gestion de l'hétérogénéité et autonomie

» voir la vidéo
autre video

Lecture d'albums et production d'écrits

» voir la vidéo